Nairobi, la capitale de l’économie bleue

Le président kényan Uhuru Kenyatta a ouvert, lundi à Nairobi, les travaux de la Conférence de haut niveau sur l’économie bleue durable,

une rencontre qui connait la participation de plus de 6000 délégués qui devront examiner, trois jours durant, les moyens de faire bénéficier à l’espèce humaine l’ensemble des océans, des fleuves et des lacs et d’en faire des créneaux porteurs pour le développement durable.

Le Tchad est présent en force à cette conférence par une délégation conduite par le conseiller du ministre de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche Moussa Tchitchaou. Avec l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la mission est composée notamment des directeurs généraux et des cadres supérieurs des ministères des Mines, du Développement Industriel, Commercial et de la Promotion du Secteur Privé de l’ Environnement, de l’Eau et de la Pêche, Ministre de l’Économie, et de la Planification du Développement. Il s’agit de : Dedouboum Emmanuel Ambroise, Souleyman Eli Guihinimi, Mahamat Abderaman Troumba Mahamad Al-Amine Nadjib. La société civile a été aussi présente avec de la délégation gouvernement. Madame Bénoudji Colette et Odinakachi Jean Philippe.

Placée autour du thème « L’économie bleue et le programme 2030 pour le développement durable », la conférence se concentrera sur les nouvelles technologies et l’innovation pour les océans, les mers, les lacs et les rivières ainsi que les défis que posent ces ressources et les énormes opportunités qu’elles présentent pour l’humanité.

Les sous-thèmes comprennent le transport et la connectivité mondiale; l’emploi, la création d’emplois et l’éradication de la pauvreté; villes, le divertissement touristique et l’économie bleue; l’énergie, ressources minérales et développement durable; la fin à la faim, assurer l’approvisionnement alimentaire et promouvoir de bonnes pratiques en matière de santé et d’alimentation; gestion et maintien de la vie marine, conservation et activité économique durable; action pour le climat, agriculture et océans sans pollution; la sécurité maritime et l’application de la loi; personnes, communautés et sociétés: l’économie bleue inclusive.

Pas moins de 14.000 accréditations pour les délégués gouvernementaux, les experts et les représentants des ONG, des médias et de la société civile de 181 pays, dont le Maroc, ont été accordées par les organisateurs de cette grande manifestation qui se tiendra au Centre International de Conférence à Nairobi, apprend-on sur le site officiel de la conférence.

Outre les deux concepts piliers : durabilité, changement climatique et contrôle de la pollution et production, croissance économique accélérée, emploi et réduction de la pauvreté, la conférence devra discuter de plusieurs sous-thèmes ayant trait notamment au transport et connectivité mondiale, emploi, création d’emplois et éradication de la pauvreté, villes, divertissement touristique et économie bleue, énergie, ressources minérales et développement durable, gestion et maintien de la vie marine, conservation et activité économique durable et action pour le climat, agriculture et océans.